Offre site web 1DayFly.com demande le report du paiement à

Offre site web 1DayFly.com demande le report du paiement à

On parle parfois de la pression que subissent les magasins de pierre, mais la concurrence en ligne est encore plus féroce, parfois des faillites comme la pluie semblent tomber du ciel. 1DayFly est l’un des plus grands sites web d’offres aux Pays-Bas, bien que cela semble prendre fin à court terme. Le site est maintenant en noir, les clients ne peuvent plus rien commander ni annuler. L’entreprise, qui a été créée à La Haye sous la direction de Roderick Voerman, sera également définitivement détruite dans un court laps de temps, comme en témoigne l’enquête de l piquet sur le site Web. Un report de paiement sera demandé »un de ces jours », après quoi la faillite sera probablement inévitable.

Fermeture inattendue

Il est frappant de constater que 1DayFly.com a des difficultés à honorer ses obligations de paiement. En 2017, selon les chiffres de Twinkle Magazine, l’entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de 8,57 millions d’euros ; on ne sait pas combien de bénéfices ont été réalisés au cours des quatre trimestres de l’année. De plus, nous ne savons pas si l’entreprise réapparaîtra dans son format actuel à l’avenir. Dans tous les cas, nous indiquons que nous sommes à la recherche d’un candidat à la reprise : « Nous mettons tout en œuvre pour trouver un repreneur qui souhaite reprendre l’entreprise et poursuivre le site dans les plus brefs délais. « Bien sûr, les clients ne sont pas remboursés, 1DayFly.com indique que les victimes sont priées d’envoyer un e-mail à support@1dayfly.com : « Nous faisons tout notre possible pour limiter au maximum les dommages pour toutes les personnes concernées. ”

A lire aussi : Entretien avec Jonas Dhaenens, CEO de Combell : "J'ai toujours besoin de nouveaux défis.

Qu’il n’y a pas encore de retour de l’entreprise peut être vu d’un certain nombre de choses, comme 1DayFly a complètement arrêté ses programmes d’affiliation. De plus, tous les canaux de médias sociaux du site de l’offre ont été mis hors ligne, ils ne peuvent être trouvés que via Google, mais une fois qu’ils sont arrivés sur la page, il semble qu’ils n’existent plus. Pendant ce temps, l’entreprise ne répond plus à son téléphone, nous devons donc attendre le message final d’une faillite ou d’une relance. Enfin, l’entreprise tient à remercier ses clients pour la confiance qu’ils lui ont témoignée ces dernières années, comme en témoigne le message allemand sur la page d’accueil de 1DayFly.

A voir aussi : Néanmoins, 1.900 licenciements chez Proximus