Le fondateur Huawei rapporte que la société n’espionne pas pour la Chine.

Le fondateur Huawei rapporte que la société n’espionne pas pour la Chine.

Zhengfei a également indiqué que sa fille, Meng Wanzhou, lui manquait. Il a été arrêté au Canada l’an dernier parce qu’il était soupçonné de coopérer avec l’Iran, mais il a ensuite été libéré sous caution. Wanzhou n’est actuellement pas autorisé à quitter le Canada.

En plus d’être la fille de Zhengfei, Wanzhou est aussi la directrice financière de Huawei. Elle a été arrêtée le mois dernier au Canada à la demande des autorités américaines parce qu’elle aurait induit les banques en erreur au sujet de ses transactions commerciales avec l’Iran.

A voir aussi : Le jeudi de la transformation : Meng Wanzhou, CFO Huawei

Zhengfei : « J’aime toujours mon pays et je soutiens aussi le parti communiste, mais je ne ferais jamais rien qui puisse nuire à un autre pays dans le monde ». Il a ajouté que sa fille lui manquait beaucoup.

Huawei est le plus grand producteur mondial d’infrastructures de télécommunications, mais a récemment subi des pressions croissantes de la part de l’Occident. Le géant chinois des télécommunications est soupçonné que son équipement est utilisé par Pékin à des fins d’espionnage.

A découvrir également : Jeff Bezos, une entreprise de télécommunications par satellite, conclut un partenariat avec Télésat Canada

Jusqu’à présent, il n’y a toujours pas de preuves concrètes à l’appui de ces allégations. Entre-temps, la société a déjà réfuté ces allégations à plusieurs reprises, ce qui n’a pas empêché certains pays occidentaux comme les États-Unis et l’Australie d’exclure Huawei de leurs marchés.