Amazon veut restreindre la reconnaissance faciale

Le géant technologique Amazon a essuyé des critiques l’an dernier parce qu’il avait transmis sa technologie controversée de reconnaissance faciale aux forces de sécurité américaines. On a également appris que la version en nuage d’Amazon affiche des préjugés et discrimine sur la base de la couleur de la peau.

A voir aussi : Grève mardi chez Proximus

L’U.S. Union for Civil Rights (ACLU) a montré que le logiciel a mal relié les membres du Congrès américain avec une base de données de photographies policières. Un détail saillant était qu’une grande partie des personnes mal liées avait une marque de peau foncée.

A découvrir également : Gmail est porté lorsque vous n'avez pas encore répondu à vos mails.

Michael Punke, vice-président d’Amazon pour la politique mondiale, a défendu aujourd’hui la fiabilité de la technologie, mais en même temps mis en garde contre elle : « Nous soutenons les motions en faveur d’une directive nationale appropriée qui protège les droits individuels des citoyens, mais qui garantit également la transparence des gouvernements lorsqu’ils utilisent la technologie de reconnaissance faciale.

Amazon veut aussi voir des tests standardisés pour la technologie, et suggère au géant de la technologie que la reconnaissance faciale ne devrait être utilisée que si elle est exacte dans 99 % des cas.

La technologie de reconnaissance faciale est l’une des technologies d’IA les plus controversées. Les opposants mettent en garde contre le risque d’atteinte à la vie privée que pose cette technologie, et Google a déjà déclaré qu’elle n’utiliserait pas la reconnaissance faciale jusqu’à ce qu’un cadre approprié ait été décidé. Des sujets comme les algorithmes biaisés et la protection de la vie privée sont particulièrement importants.

BAS PLUS L’intelligence artificielle, l’apprentissage machine et l’apprentissage en profondeur : qui est qui ?

Les conséquences catastrophiques de cette technologie ont déjà été démontrées. En 2015, Microsoft a été impliqué dans un véritable scandale après l’annonce que sa technologie de reconnaissance faciale étiquetait les personnes ayant une couleur de peau foncée comme des gorilles.

En Chine, le ministère de la Sécurité publique a commencé sa mission en 2015 afin de reconnaître chaque citoyen chinois grâce à la technologie de reconnaissance faciale, ce qui soulève des préoccupations au sujet de la vie privée.