1 500 manifestants pour le siège de Proximus

1 500 manifestants pour le siège de Proximus

Quelque 1.500 manifestants sont venus aujourd’hui au siège de Proximus à la gare du Nord à Bruxelles pour protester contre les 1.900 licenciements imminents. Le géant des télécommunications lui-même est également en grève aujourd’hui.

Suite à la grève, un certain nombre de magasins Proximus et de centres d’appels restent fermés pour le moment, le bœuf selon les grévistes n’a pas l’intention de frapper les clients Proximus. Néanmoins, Proximus risque d’être contrarié, car les techniciens ne pourront pas se déplacer aussi rapidement et les temps d’attente pour le service client seront plus longs que d’habitude.

A voir aussi : Les États-Unis demandent officiellement l'extradition de Huawei-CFO

Les personnes qui sont prêtes à travailler ne sont pas empêchées de travailler. Tout d’abord, les grévistes veulent qu’il soit clair que les licenciements nus ne sont pas possibles.

Toute la débâcle de Proximus a commencé la semaine dernière lorsqu’on a appris que le géant des télécommunications prévoyait de supprimer 1 900 emplois et d’ajouter 1 250 profils numériques. Il y a quelques jours, Leroy, CEO de Proximus, a mis de l’huile sur le feu en disant que « parfois il faut pousser les gens à se recycler ».

A lire aussi : Black Friday 2018 : jeux de hasard et d'argent