L’Hôpital Universitaire d’Anvers utilise désormais également l’IA dans son service de radiologie

L’Hôpital Universitaire d’Anvers utilise désormais également l’IA dans son service de radiologie

Aidoc est une start-up israélienne qui est devenue l’un des principaux fournisseurs de solutions d’IA pour les radiologues. Aidoc est un logiciel qui recherche les syndromes aigus et potentiellement mortels dans les tomodensitogrammes et les signaux pour un suivi par un radiologue. Il devrait en résulter des analyses plus rapides, mais qui ne filtrent pas encore le jugement humain de l’ensemble du processus d’imagerie.

Aidoc utilise également un outil de priorisation, dans lequel les cas  » urgents  » sont détectés et placés en haut de la liste des patients. Selon Aidoc, le logiciel est « tout à fait conforme au GDPR » ; la vie privée du patient est protégée à tout moment.

Lire également : L'empreinte écologique des pneus des voitures électriques

Paul Parizel, directeur du département de radiologie de l’hôpital universitaire d’Anvers, reconnaît également l’importance de l’IA dans le secteur de la santé. « Aidoc nous aide à prendre des décisions importantes en matière d’imagerie médicale « , dit Parizel. « L’intelligence artificielle joue un rôle de plus en plus important dans tous les aspects de la radiologie.

Notre solution travaille avec les radiologues et leur permet de prendre des décisions précises et opportunes pour des soins optimaux aux patients « , a déclaré Elad Walach, PDG d’Aidoc. « L’Aidoc n’est pas destiné à remplacer les radiologues, mais à accroître leurs capacités et à améliorer considérablement les soins aux patients.

A lire aussi : L'intelligence artificielle enlève des emplois, et c'est une bonne nouvelle.